Nous venons de l’apprendre via LeDecodeur.ch((https://www.ledecodeur.ch/2021/06/08/tiktok-commence-a-collecter-les-donnees-biometriques-de-ses-utilisateurs/)), l’entreprise chinoise TikTok, qui a racheté en 1997 Musical.ly, vient de modifier sa politique de confidentialité sur le territoire américain. Elle s’autorise désormais à collecter les données biométriques (empreintes faciales et voix) des utilisateurs qui postent des messages.

Cette nouvelle disposition, qui ne s’applique pas pour le moment en Europe, constitue un viol caractérisé des données personnelles. Le consentement des utilisateurs, dont la moyenne d’âge est de 23 ans, nés dans l’ère numérique, est obtenu par le simple fait que personne ne lit les CGU((Conditions Générales d’Utilisation)) et que, globalement, une large majorité des utilisateurs minimise les risques.

Un véritable viol de l’intimité

Pourtant ceux-ci sont nombreux. Usurpation d’identité, enrichissement à moindres frais des algorithmes de reconnaissance faciales, constitution de banques de données humaines, sans compter les utilisations que pourraient faire des données des cybercriminels.

TikTok est la 3ème application la plus utilisée au niveau mondial. Elle a déjà condamnée en 2019 à une amende record de 5,7 millions de dollars par la Commission fédérale du commerce (FTC). La plateforme est reconnue coupable d’avoir illégalement collecté et laissé publiques les données d’enfants de moins de 13 ans. Cette sanction a poussé le Bureau de la commissaire à l’information (ICO) du Royaume-Uni à ouvrir une enquête sur la protection des enfants sur la plateforme.

35 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2021.

De telles plateformes se moquent de la régulation et des cadres imposés par les états. En 2020, malgré les sanctions imposées par l’administration de Donald Trump, TikTok a doublé ses revenus par rapport à 2019 en engendrant 35 milliards de dollars((https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/tiktok-double-son-chiffre-daffaires-malgre-les-sanctions-trump-1284782). Oui, vous avez bien lu, 35 000 000 000 dollars (avec tous les 0 c’est plus parlant).

Les services juridiques des pays dans lesquels l’application est utilisée ont une charge de travail monumentale pour lutter contre la dérive de telles pratiques, et il est à craindre que les efforts consacrés soient vains.

Encore une fois la meilleure des protections consiste bien à prévenir et aider à prendre conscience des dangers de tels servies gratuits. Dit autrement il est essentiel que celles et ceux pour lesquels les enjeux d’hygiène numérique et de confidentialité des données aient à leur disposition des outils et des informations qui leur permettent de s’informer et d’agir en conscience. Cela ne changera pas la face du monde, ni sa marche, mais évitera à tout le moins que ceux qui ne veulent pas qu’on fasse n’importe quoi avec leurs données se trouvent piégés.

Pour aller plus loin :

Les dangers de Tik Tok pour vos enfants et comment s’en prémunir via CNET France.((https://www.cnetfrance.fr/news/les-dangers-de-tik-tok-pour-vos-enfants-et-comment-s-en-premunir-39876613.htm))

En quoi les données personnelles constituent une aubaine pour les cybercriminels : Ce qu’on ne dit pas de la déconnexion de 90 millions de comptes Facebook

Un article que vous pouvez retrouver sur le site de Neoko entreprise dédiée aux questions d’hygiène et de souveraineté numérique.