De l’intérêt des troubles sociétaux

Date

De l’intérêt des troubles sociétaux

Ce jour, la découverte d’une vidéo presque orwellienne relayée par un membre de l’école de guerre économique (nous la verrons plus bas) m’a décidé à faire quelques recherches sur le web. Il était question de recrutements pour l’armée américaine en vue de conduire une guerre psychologique, et le moins que l’on puisse dire est que la vidéo fait froid dans le dos. J’y reviendrai, sachez d’ores et déjà qu’elle est venue réveiller en moi les notions de manipulations de l’opinion publique, avec comme sujet principal la guerre en Ukraine lancée par le chef du Kremlin.

De l’intérêt des troubles sociétaux

Je n’ai jamais fait mystère du fait que je pensais, au moins depuis l’affaire Cambridge Analytica, que Vladimir Poutine voyait d’un très bon œil que Donald Trump arrive à la maison blanche en 2016. Il savait les troubles qu’allait générer l’arrivée du milliardaire fantasque dont la pauvreté du vocabulaire et le populisme outrancier ne laissaient rien présager de bon.

Depuis au moins 2014/2015 les observateurs internationaux attentifs ont pu repérer que la société américaine était traversée de troubles importants, notamment par un militantisme exacerbé qui gangrène de nombreuses universités. La France, et l’Europe, ne sont pas épargnées par ce phénomène. Chacun a déjà pu repérer combien nos sociétés sont elles-aussi traversées de troubles dont certains peuvent être importants.

Les troubles ou les désordres sociétaux de pays influents fragilisent au national et à l’international, ce qui aide des pays qui ont besoin d’être tranquilles dans certaines de leurs ambitions internationales. La conflictualisation de tout est en effet une façon de générer des troubles propices à la prise de pouvoir des révolutionnaires, ou des dictateurs. Si vous pensez en lisant ces mots à J-L Mélenchon, c’est voulu, c’est en effet une stratégie qu’il a lui-même clairement détaillée auprès de ses militants et qu’il revendique. Mais passons, le propos n’est ici que de préparer à ce qui, justement, déstabilise des sociétés.

L’actualité internationale nous ramène à notre dépendance au gaz russe, dont la sortie, délicate, n’est pas encore fixée par l’Europe. Je pense fort logiquement à ce qui nous a conduit à cette dépendance, avec en premier lieu le militantisme effréné des verts européens. Les experts ou connaisseurs avertis du dossier énergie savent à quel point ce militantisme écologiste est basé sur une puissante méconnaissance, voire l’ignorance la plus totale. On entend ainsi rarement les scientifiques quand dans le même temps les militants bénéficient d’une audience inversement proportionnelle à leurs connaissances. Vous ne trouvez pas cela curieux ? Et si derrière cette dérive se cachaient des interventions étrangères, là aussi décidées à dessein ? Continuons encore un peu à préparer le propos.

Le drame de ces divisions est que cela concerne bien d’autres sujets.

La montée en puissance des lobbys éoliens, ou antinucléaires, malgré les évidences scientifiques, divise et fragilise notre pays. Il en est de même pour de nombreuses questions de société qui touchent à des piliers de notre civilisation. Ainsi en est-il des questions d’identité de genre, d’un féminisme qui frise parfois avec la caricature, de velléités de sape d’une société qu’on qualifie de patriarcale, du communautarisme, du racisme, de la façon dont certains courants idéologiques ou politiques semblent justifier la délinquance, d’une inquiétante dérive militante de certains avocats et de certains juges, de clivages politiques et idéologiques parfois très forts. Bref, c’est un peu comme si tout ou presque était remis en question, conflictualisé (sic) ce qui conduit à de grandes tensions sociétales, qui vont jusqu’à fissurer nos familles.

Ces polémiques, mises bout à bout, fragmentent notre pays, nos pays européens, et occidentaux. Je ne dis pas que ces sujets ne méritent pas qu’on s’y attarde, je dis simplement que tout arrive très vite, beaucoup trop vite, très souvent de manière simpliste, voire manichéenne et sans beaucoup de discernement.

Hypothèse sur l’origine des causes de ces troubles puissants

Il est indiscutable que les réseaux sociaux jouent ici un rôle délétère. Ils amènent dans la sphère publique des échanges qui étaient auparavant circonscrits à la sphère privée, ou de comptoir. J’avais d’ailleurs rédigé cet article, à l’appui d’une excellente vidéo faite par Le Nguyên Hoang, mathématicien, vidéaste web et écrivain français.

Mais de la à dire que les réseaux sociaux agiraient dans le but de nous diviser il y a un pas que je ne franchirai pas. Leur mobile est économique, pas sociétal.

Et si nous étions déjà en guerre psychologique ?

Ce matin j’ai donc découvert le post de Mat M. Hauser, de l’école de guerre économique, qui relaie à la suite d’une présentation intéressante une vidéo étonnante, voire dérangeante. Si ce qu’elle présente est ce que nous savons (un peu) des guerres psychologiques, le fait qu’elle soit sur un ton si réaliste et, j’ose le dire, orwellien, fait que j’ai douté de sa véracité.

Je suis aller fouiller sur les références indiquées en fin de vidéo.

Édit du 18/05/2022 : Le paragraphe qui suit est maintenu, il convient toutefois d’observer que le site, non accessible à la date de publication de cet article, est désormais à nouveau disponible. Le lien est disponible en fin de paragraphe.

Je suis d’abord allé voir le lien proposé dans la vidéo : goarmysof.com, dont le nom est proche du site de recrutement de l’armée américaine goarmy.com. SOF c’est pour Special Opération Force, ou forces d’intervention spéciale. goarmysof.com est indiqué comme compte suspendu ce qui m’a laissé penser dans un premier temps que la vidéo était un fake et que le nom de domaine avait été réservé dans autorisation (ça arrive souvent).

 

 

 

La vidéo étant très à propos, d’actualité, et très juste, on ne peut lui enlever un certain côté conspirationniste. Je suis allé voir quel compte YouTube la relayait. Il s’agit du “4th PSYOP Group” qui est indiqué comme étant la chaine officielle du 4ème groupe d’opérations psychologiques aéroporté de l’armée américaine. Les soldats de ce groupe sont dits experts dans tous les aspects fonctionnels et techniques d’opérations d’informations et d’influence stratégique. Une seule vidéo, compte créé le 16/11/2021. Un appel à envoyer le message “4POG” au 462-769 ou à visiter le site désormais suspendu goarmysof.com

Curieux.

Lien vers la page concernée : (merci @stevendfs pour la vigilance et l’information) : https://www.goarmysof.com/PsyOp/PsyOprecruiting.html

Je mets de côté les quelques autres vérifications que je suis allé faire, ce serait trop long. Je n’ai pas trouvé sur le site de recrutement de l’armée US la vidéo diffusée par le compte YouTube sus-mentionné. Mais je suis en effet tombé sur une vidéo très proche, plus technique, moins “netflixiène”, et tout aussi éloquente. Voici une capture d’écran de la vidéo auto-hébergée sur le site de recrutement de l’armée. En cliquant sur la photo vous arriverez sur la page dédiée où vos trouverez la vidéo.

Il y a donc tout lieu de considérer comme valide le contenu de la vidéo relayée sur le compte YouTube 4th PSYOP Group, et ce quand bien même le nom de domaine auquel elle fait référence serait aujourd’hui suspendu. Par simple curiosité je suis allé voir où était hébergé goarmysof.com, c’est chez GoDaddy, un hébergeur bien connu. Ce n’est pas en soi une surprise, vous seriez étonné de savoir où des institutions militaires hébergent parfois leurs sites. Par exemple, goarmy.com est hébergé chez CenturyLink Communications, un FAI américain.

Bref, tout cela pour dire que si de temps en temps vous vous étonnez de constater la force des divisions et des troubles qui secouent nos démocratiques, y compris politiques, posez-vous toujours la question suivante : “À qui cela profite-t-il que nous soyons à ce point divisés, et ce jusque parfois dans nos familles, ou entre générations.“.

Le monde est éminemment complexe, ne l’oublions pas.

Pourquoi cet article ?

Oui, pourquoi cet article ? C’est simple. Je suis inquiet pour nos démocraties et, de facto, pour mes mômes. Nous sommes face à des enjeux d’une importance majeure, les divisions ne nous permettrons pas d’y faire face. Nous n’avons qu’une seule façon d’éviter les dérives, retrouver du sens commun. Et pour que cela advienne enfin, il faut commencer par ouvrir les yeux sur le fait que, peut-être, peut-être, les troubles que nous traversons depuis quelques années ne sont peut-être pas si naturels que ça.

Plus
d'articles