NBNS, une entreprise novatrice qui n’existe plus
Hermès Énergie

Date

NBNS, une entreprise novatrice qui n’existe plus

Vous arrivez sur cet article car vous avez recherché des informations sur le site nbns.fr. Bienvenue à vous. NBNS était ma première entreprise. Vous allez pouvoir découvrir au travers de cet article à quel point il est nécessaire d’accorder de l’attention aux experts et aux professionnels. Nous sommes nombreux à nous impliquer sur des enjeux d’importance majeure, sans passer notre temps sur les plateaux télé, après avoir analysé le fond.

La crise énergétique que nous rencontrons aujourd’hui, nous sommes nombreux à l’avoir anticipée. Mais on n’écoute que les militants et les activistes, d’où de graves dérives.

J’ai créé NBNS en 2006, à 32 ans, après une solide expérience acquise dans le secteur parapublic où j’ai exercé en qualité de directeur d’organismes délégataires de services publics. D’abord bureau d’études sociologiques, NBNS est dès 2009 devenue une SSI éditrice d’une application full web de gestion des équipements à vocation d’hébergement temporaires, prénommée Hermès. Hermès avait pour première cible des collectivités et entreprises chargées de la gestion des aires d’accueil des gens du voyage. Monde méconnu s’il en est très peu d’acteurs étaient engagés sur ce dossier que je connaissais depuis 1993.

En 2013 Hermès équipait près de 400 collectivités, soit directement soit via des sociétés de gestion de ces équipements, et près de 4 000 compteurs d’eau et d’électricité répartis sur toute la France étaient reliés à l’application en temps réel (granularité de 500 millisecondes) pour le comptage des fluides et la commande des ouvertures et des fermetures des compteurs. Hermès était la seule application du marché de la GTC1 à être capable de communiquer avec tous les automates industriels du marché, tous constructeurs confondus.

Sur les équipements où l’application était installée, nous constations une diminution importante des consommations d’électricité et d’eau, chaque famille disposant d’un outil lui permettant d’être plus attentive.

Les enjeux environnementaux

Conscient depuis de nombreuses années des effets de l’activité humaine sur les émissions de Gaz à effet de serre et des conséquences sur le dérèglement climatique, j’ai vu en Hermès la possibilité d’accompagner la transition énergétique, dossier sur lequel je travaillais déjà depuis quelque temps avec un autre collègue. Sans entrer dans les détails, notons toutefois que nos analyses montraient clairement que sans une diminution importante de nos consommations d’énergie, la mise en place d’un réseau intelligent de gestion d’électricité produite localement et un maintien voire un renforcement du nucléaire, il serait impossible d’atteindre les objectifs fixés en 2009 par la Conférence internationale sur le climat à Copenhague, renforcés en 2010 par la Conférence des Parties à Cancun (COP16).

Malheureusement, les pseudos écolos, ignorants de bien des réalités, ont cassé la perception du nucléaire depuis des années. Je vous invite à découvrir cet article qui met les pieds dans le plat sur l’origine du mal.

Kereneo. Thierry Le Bihan - Sébastien Tertrais

Hermès Énergie, un important projet de développement

Forts de notre expérience en termes de gestion des consommations et d’automatisation des process d’ouverture et de fermeture des compteurs nous avons orienté l’entreprise vers le dossier de l’énergie, avec comme première cible les professionnels titulaires des tarifs jaune et bleu pro auprès de EDF.

En 2012 le marché national de l’électricité représentait environ 40 milliards € (480 TWh). La part de la consommation du marché que nous visions, les entreprises multi-sites, représentait 30% de ce marché, soit 12 milliard €. Sur notre cible, nous estimions qu’entre la massification d’achat et les réductions de consommation, les économies pouvaient atteindre 15 % par an, soit un volume d’environ 2 milliards €. La répartition de ce gain, selon nos projections, était la suivante : 30 % revenait aux différents acteurs du marché de l’efficacité énergétique et 70 % aux entreprises. Nous nous adressions à un marché d’approximativement 700 millions € annuels pour les acteurs du marché de l’efficacité énergétique.

Malheureusement, ce projet a fait long feu. Le marché n’était pas près, je manquais de liquidités, j’ai dû céder mon entreprise en 2015. Bien des difficultés ont suivi, j’en parle dans cet article.

Références
  1. Gestion Technique Centralisée[]

Plus
d'articles